L'univers Brassicole, un secteur en forte augmentation

Alors que le vin était une carte maitresse des tables et apéritifs des français il y a encore une dizaine d’années, les tendances montrent que c’est en train de changer.

De plus en plus, cette boisson à base de malts et de houblons connait un fort succès, mais non pas seulement qu'auprès des 20-40 ans ! La bière est devenu d’année en année une boisson populaire qui a su se moderniser et s’adapter à tous les âges, tous les genres, tous les styles et tous les goûts. 

Multiplication des brasseries locales, création de concepts et marketing fort.

Petit tour d’horizon sur la bière et nos brasseurs locaux qui viennent prendre part belle dans le paysage gastronomique du Beaujolais et du Val de Saône.



De l'ombre à la lumière

Présent depuis des siècles dans notre alimentation, la bière était principalement de conception industrielle. Les champs de malts et de houblons étant peu nombreux en France, l’or vert venant quasi exclusivement des Etats-Unis, d’Australie ou d’Allemagne. C’est à la fin du XXème siècle que les choses commencent à bouger dans notre région. En 1997, trois jeunes diplômés tentent d’implanter un concept américain à Lyon, lieu de tradition brassicole depuis de longues années. Une envie de faire bouger les choses, faire bouger les gens, créer un lieu de brassage. Le NINKASI était né. Concept précurseur à l’époque d’allier bière locale et Musique, car dix ans plus, la France ne recensait pas plus de 200 Brasseries artisanales, soit 3% de la production française. En 2013, c’est le début d’un tournant. Du fait de la difficulté de se procurer de la matière première, on commence à rêver en Auvergne Rhône Alpes ( qui était Rhône-Alpes encore à l’époque ) de houblonnières et de malteries locales et bio. Deux ans plus tard, l’Association BIERA ( Brasseurs Indépendants En Rhône-Alpes ) voit le jour sous l’instar de Laurence LANGLOY, Présidente de «  TERRE DE BIÈRES » à Villefranche sur Saône, et aujourd’hui Délégué départementale 69 au SNBi ( Syndicat National des Brasseurs indépendants ).

Cet engouement pour la relocalisation de houblonnières et de malteries en France, et ainsi défendre son terroir brassicole en Auvergne Rhône Alpes est suivi en 2015 par la création de l’association « Houblons de France ». C’est le début d’une nouvelle ère en France pour la bière artisanale qui va, d’année en année, venir titiller le vin avec ses 43% de consommation contre 48% ( source Le Figaro.fr 2019 ).




Un marché en pleine expansion


Depuis 2015, le marché local de la bière a explosé ! De 200 brasseries en 2007, nous sommes passé à 1754 brasseries en 2020 ( cf Source Projet Amertume ), dont 136 en Auvergne Rhône Alpes.

Et ceci, on le remarque avant tout chez les professionnels de la Gastronomie, Restaurateurs, Grossistes, Bars… et même les Associations qui proposent d’avantages des bières locales aux bières industrielles que nous connaissons lors des évènements festifs.

C’est typiquement le cas du BXL Café, Bar à bière à Villefranche sur Saône qui propose plusieurs brasseurs aurhlapins à leur carte.

La consommation s’accentue davantage en circuit-court. D’abord, de part la qualité grandissante de nos micros-brasseurs, il faut le dire, mais également par une sensibilisation accru de l’impact écologique qu’engendre l’achat de produits étrangers. La proximité et le fait de consommer local devient un paramètre important pour les consommateurs que Brasseurs ont bien compris. Certaines Brasseries jouent également à fond la carte identitaire afin de renforcer leur image de marque grâce l’aura de leur région ou de leur ville ( Brasserie des Cimes, Brasserie Saint-Clair, Brasserie du Mont-Blanc, La Canute Lyonnaise, etc… ). Et nous consommateurs, nous nous identifions forcement rapidement avec engouement.

Les nouveautés et la créativité des brasseurs ont également un excellent impact sur la curiosité des consommateurs. L’univers brassicole a su apporter ses dernières années un marketing plus précis afin de s’apprivoiser plus facilement le vocabulaire spécifique de l’univers brassicole : IPA, Pale Ale, Porter, Wheat, Kriek, Triple, etc.

Et du consommateurs aux producteurs, tout le monde essaient de jouer le jeu. Christophe Fargier, Créateur et Président de NINKASI Fabrique, a toujours jouer ce crédo de la proximité et du 100% local. Et cela fait son bonheur et ceux des autres entreprises brassicoles de voir des fournisseurs ouvrir en Auvergne Rhône Alpes comme l’HOUBLON DU MOULIN, situé à Montcet dans l’Ain ( 01 ), une nouvelle houblonnière bio locale.


Champ de Houblons bio - ©Houblons du Moulin ( Montcet - Ain )

COVID-19, un mal pour un bien ?


Après une période délicate dû au COVID-19, l’avenir de nos brasseurs locaux ne devrait pas être perturbé. En effet, le confinement nous aura encore plus rapproché avec nos producteurs locaux grâce à la mise en place de Drive directement sur le lieu de la fabrique. L’envie de consommer local pré-COVID, sera encore le cas, voir optimisé post-COVID. Espérons-le dû moins.

Quoiqu’il en soit, Villefranche sur Saône et sa région ne sera pas en manque, dès la réouverture de nos restaurants et bars, de lieux irremplaçable d’art de vivre et de partage à la française. Le NINKASI Villefranche devrait vite retrouver sa frénésie lors de la réouverture dans le nouveau écoquartier Monplaisir. Autre établissement grandissant, le V&B Villefranche pourra également retrouver ses clients autour de 4 brasseries locales et ses 16 à 20 références de bières.

Et puis nous avons nos brasseurs Caladois, du Beaujolais et du Val de saône qui auront besoin de notre soutien pour continuer à faire perdurer cette belle tradition brassicole :







307 Rue de la Quarantaine, 69400 Villefranche-sur-Saône, France

prestafoodandcom@gmail.com

06 87 61 96 81

  • Noir Pinterest Icône

©2022 by Prestafood & Com